Qu’est-ce que le CBD ? Et quels sont ses effets ?


 

Qu’est-ce que le Cannabidiol ?

Le cannabidiol n’est qu’un des 421 composés chimiques contenus dans la plante de cannabis [1]. C’est la principale composante médicinale du cannabis — procurant de puissants bienfaits thérapeutiques contre l’inflammation, la douleur, l’anxiété, la tension musculaire, le stress, l’insomnie et bien plus encore.

Le CBD doit l’essentiel de ses bienfaits thérapeutiques à sa capacité d’interagir avec le système endocannabinoïde. Le rôle principal de ce système est de contribuer à l’homéostasie (équilibre) dans tout le corps (plus de détails ci-dessous).

Il y a plus de 66 cannabinoïdes différents dans la plante de cannabis  — chacun ayant un effet unique sur le corps.

Le cannabinoïde le plus abondant dans la plante est généralement le CBD, suivi du composant psychoactif principal, le THC (tétrahydrocannabinol). D’autres cannabinoïdes comme le CBC (cannabichromène), le CBG (cannabigérol) et le CBN (cannabinol) constituent l’essentiel du profil restant des cannabinoïdes.

 

Fonctionnement du CBD

Le CBD est un composé médicinal puissant, indiqué pour apporter un soutien symptomatique à une longue liste de conditions médicales et de symptômes, notamment : l’épilepsie, l’anxiété, la douleur chronique, la nausées, l’insomnie, le stress, la sclérose en plaques, les troubles neurodégénératifs, et les troubles endocriniens.

Comment un composé aussi simple peut-il présenter une liste aussi diversifiée de bienfaits médicaux ?

Comme mentionné précédemment, la réponse réside dans la capacité du CBD à interagir avec un système du corps impliqué dans l’homéostasie — le SEC.

Cela signifie que le CBD régule le système homéostatique en jugulant les processus lorsqu’ils deviennent hyperactifs et en les stimulant lorsqu’ils sont déficients.

Ceci est très différent des autres médicaments ou suppléments — dont les effets ont généralement une direction spécifique, augmentant ou diminuant un processus donné dans le corps.

Examinons plus en détail le fonctionnement du CBD :

1. Le CBD augmente les niveaux d’endocannabinoïdes (inhibiteur de la FAAH)

Le CBD inhibe une enzyme appelée FAAH (“hydrolase des amides d’acides gras”). Cette enzyme est responsable de la dégradation des endocannabinoïdes à l’intérieur des cellules.

Le CBD inhibe la FAAH, stimulant ainsi nos endocannabinoïdes naturels, le 2-AG et l’anandamide [3].

C’est le principal mécanisme utilisé par le CBD pour favoriser le processus d’homéostasie. C’est la raison pour laquelle on pense que le CBD procure un « effet d’équilibrage » plutôt que de forcer une réaction dans le corps dans une direction ou une autre.

2. Le CBD active les récepteurs vanilloïdes de la douleur

Lorsque vous activez les récepteurs vanilloïdes de la douleur, les signaux de la douleur vers le cerveau sont bloqués.

Les récepteurs vanilloïdes ont de nombreuses responsabilités dans le corps humain, notamment la régulation de la transmission de la douleur, de l’inflammation et de la température corporelle. Plusieurs autres plantes interagissent avec ces récepteurs pour produire des effets médicinaux. Notamment  le gingembre, le poivre noir et les piments [14] — qui sont tous bien connus pour leurs effets analgésiques.

Le CBD active directement les récepteurs vanilloïdes TRPV1 — réduisant ainsi l’intensité des signaux de douleur envoyés au cerveau et réduisant globalement l’inflammation dans tout le corps [4].

3. Le CBD augmente l’activité du GABA

Le GABA (acide gamma-aminobutyrique) est notre principal neurotransmetteur relaxant. Il agit comme la pédale de frein sur le système nerveux. Lorsque nous commençons à aller trop vite (surexcitation mentale), le GABA intervient pour nous ralentir.

Le GABA est important pour l’hygiène du sommeil car il prépare l’esprit à s’endormir la nuit.

Ce neurotransmetteur est également nécessaire immédiatement après le stress. C’est ce qui inverse le processus : ralentir notre rythme cardiaque, abaisser la pression artérielle et nous permettre de nous détendre et de récupérer.

Lorsque le GABA ne fonctionne pas correctement, nous pouvons devenir anxieux et avoir du mal à désactiver la réponse au stress ou à nous endormir — ce qui entraîne de l’anxiété et de l’insomnie.

Un dysfonctionnement du GABA peut entraîner indirectement une baisse de l’immunité et des problèmes digestifs si le problème persiste pendant de longues périodes.

Le CBD est un modulateur allostérique du GABA. Ce terme sophistiqué signifie que le CBD n’active pas directement le récepteur GABA. Il facilite plutôt la liaison du GABA naturel aux récepteurs eux-mêmes [5].

Il en résulte une sensation de relaxation accrue et une diminution des symptômes d’hyperstimulation dans le cerveau (anxiété, insomnie, SSPT, etc.).

C’est également ainsi que fonctionnent de nombreux médicaments anxiolytiques sur ordonnance, tels que les benzodiazépines (Xanax, Valium ou Klonopin, par exemple).

Contrairement aux benzodiazépines, cependant, le CBD ne crée pas de dépendance. Il n’y a pas de symptômes de sevrage lorsque vous arrêtez de prendre du CBD, même après plusieurs années d’utilisation régulière.

 

Source: https://dailycbd.com/fr/le-guide-ultime-du-cannabidiol-cbd/


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés



×
×

Toutes les infos